La Mémoire du Corps


Les mémoires...

Tout comprendre avec notre tête est une chose. Nous pouvons accumuler comme ça un savoir grandiose de connaissances acquises tout au long de notre vie, mais... cela reste toujours du domaine de l'intellect. Le vrai savoir se passe lorsque nous arrivons à faire abstraction de ce mental intellectuel afin de comprendre avec nos cellules. Notre corps dit vrai. Il ne ment pas. Il possède son propre langage et sait comment se faire comprendre par nous. Plus nous le respectons, plus nous l'entendons, plus nous sommes conscient de ses manifestations profondes et moins il utilise des moyens douloureux pour s'exprimer. Le dialogue qui s'instaure lorsque nous sommes centré et aligné avec lui et en lui, n'est autre que le souhaît de notre âme. L'écouter c'est se vider de soi-même pour lui laisser son espace.

Dans l'infiniment petit s'inscrit les phénomènes passés, acquis, innés, transgénérationnels de notre vie et de la Vie. Douleurs morales, joies, peines, chocs, bonheurs, tout a sa place dans notre capital génétique. «Tout est là déjà».

... Les mémoires acquises et innées sont enregistrés dans nos cellules et représentent les conditionnements acquis au fil de cette existence et ceux hérités des différentes strates d'évolution passées. Nous sommes par extension nos parents, nos grands-parents, nos ancêtres.

Ainsi, lorsque nous avons une bonne écoute, il est faux de croire qu'on puisse en être à l'origine. Cette capacité d'écoute comme toutes les autres nous a été léguée par nos parents, nos ancêtres. Nous ne créons pas un talent particulier alors qu'il est en nous à l'état de germe. Nous développons ce talent, cette qualité.

Ainsi, nous sommes tous unis dans le courant de la Vie. Nous sommes tous cette belle voix, ce don de compassion ou cette faculté de s'émerveiller devant le vivant pour tant soit peu que nous fassions le choix de l'accepter dans nos vies.

Chaque humain quel qu'il soit, est le monde...


Isabelle x