Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2011

Un Raffinement Conscient

Tout ce qui représente la vie nous relie en conscience. Nous sommes tous d’un même esprit. Toute beauté, toute vérité et toute sagesse vient du plus haut sentiment de ce que nous sommes; et il est bon pour nous d’apprendre à développer des niveaux de conscience plus élevés.
Puisque comme d’une pierre que nous polissons sans cesse, nous pouvons raffiner tout ce par quoi nous expérimentons la vie; nos sens s’épanouissent ainsi à l’infini. Le goût, l’odorat, l’ouïe, la vue, le toucher abondent vers la multiplicité si nous en cultivons l’intention. De cette manière, il nous est permis de voir avec les yeux de l’autre ou de sentir comme le plus fin limier.
Par delà notre vision linéaire, nous parvenons à observer d’une approche plus globale et flirtons quelque fois avec le subtil. Ce que nous qualifions d’invisible prend forme en nous, car sans regards, nous engendrons autre part et influençons différemment.
Lorsque nous jouons de finesse avec tout entendement, il nous est possible d’avoir…

Habiller sa vie...

Lorsqu'il n'y a plus de vie dans sa vie, c'est que nous sommes séparés de nous-mêmes. C'est qu'il est devenu trop douloureux d'habiter pleinement son corps qu'on en habite que des petits bouts. Pourtant, en laissant vide certaines parties de nous, c'est une aversion contre nous-même que nous développons; comme si nous ne pouvions nous aimer totalement... et nous demandons aux autres de le faire à notre place. C'est désolant car l'ignorance de ces parties provoque plutôt l'effet contraire; on a beau se placer les mains pour ne pas voir, elles deviennent malheureusement plus apparentes...

Comment peut-on rayonner quand la moitié de nous-même baigne dans les ténèbres... quand les conditionnements mentaux dont notre esprit est esclave nous gardent enchaînés à des mondes surfaciels. Des mondes que nous seuls créons.



Lorsqu'il n'y a plus de vie dans sa vie, c'est que nous avons en quelque sorte déserté notre place... sans savoir que pa…

Accompagner humainement

Nous pouvons facilement fausser la réalité de l'autre lorsque nous ne respectons pas son vécu. Certaines souffrances nous parraissent peut être démesurées à prime abord, mais, sans connaître le type de matériau dans lequel la blessure a été inscrite à l'origine, ou même en avoir une simple idée, la bienveillance envers autrui implique notre respect de sa réalité. Nous sommes garant uniquement de nous-mêmes... que de ça!

Ce que chacun de nous vivons a son importance. Tout n'est peut être pas à traiter avec urgence, mais chaque blessure demande pourtant la même attention, les mêmes soins. Pour ainsi transmuter une émotion désagréable en quelque chose de plus agréable, il ne nous suffit pas de répéter sans cesse un même mantra. Par exemple, lorsque je suis stressée, de me répéter intérieurement une phrase telle que :«Je suis calme», n'arrive résolument pas à éradiquer cette émotion en moi. Curieusement, elle revient souvent plus forte que la fois précédente. Comment puis-…