Accéder au contenu principal

Habiller sa vie...









Lorsqu'il n'y a plus de vie dans sa vie, c'est que nous sommes séparés de nous-mêmes. C'est qu'il est devenu trop douloureux d'habiter pleinement son corps qu'on en habite que des petits bouts. Pourtant, en laissant vide certaines parties de nous, c'est une aversion contre nous-même que nous développons; comme si nous ne pouvions nous aimer totalement... et nous demandons aux autres de le faire à notre place. C'est désolant car l'ignorance de ces parties provoque plutôt l'effet contraire; on a beau se placer les mains pour ne pas voir, elles deviennent malheureusement plus apparentes...

Comment peut-on rayonner quand la moitié de nous-même baigne dans les ténèbres... quand les conditionnements mentaux dont notre esprit est esclave nous gardent enchaînés à des mondes surfaciels. Des mondes que nous seuls créons.



Lorsqu'il n'y a plus de vie dans sa vie, c'est que nous avons en quelque sorte déserté notre place... sans savoir que par ce geste, nous privons aussi les autres de notre plus belle lumière. Nous prions pour que se termine une vague alors qu'elle suit simplement son cour. Et nous prions encore pour l'autre d'après...



Lorsqu'il n'y a plus de vie dans sa vie, c'est que nous nous abandonnons comme ça sur un banc de parc à regarder l'illusion de notre vie. Ce mirage éphémère qui se traduit souvent par ce que nous avons accumulés toutes ces années... et on s'étonne que tout nous bloque la vue!



Qui que nous soyons, homme ou femme, nous avons tous la même responsabilité.

Nous sommes responsable de vivre, de rayonner, de rire, d'aimer, de jouer, d'entendre, de lire, de changer, d'embellir, de partager, de développer, d'expérimenter, d'évoluer...



Quoi d'autre?



Isabelle Pitre

Coach de Vie, Thérapeute Humaniste

514 945-2156

Posts les plus consultés de ce blog

Formation à distance

Dans le confort de votre foyer...

Nos cours, offerts à distance, constituent une façon moderne d'étudier à votre rythme dans le confort de votre foyer. Notre cours du Praticien Humaniste implique jusqu'à 300 heures d'étude. Le niveau du Maître comprend quant à lui 400 heures de formation et les approches humanistes alternatives s'additionnent ainsi pour un total de 1000 heures.
De nombreuses institutions et universités privées à travers le monde utilisent maintenant ce type de formation à distance à la fois très pratique et personnalisé.
À votre rythme et selon votre budget

Dans le domaine de l'enseignement des approches humanistes alternatives, du coaching et de l’accompagnement de personne, il s’agit d’une première ! Nos cours permettent d'acquérir une solide formation sans avoir à se déplacer. Nous offrons le même programme de formation qu’en classe, mais désormais tout se fait sans que vous n'ayez à vous déplacer. De plus, notre cours à distance offre la …

J'ai sauvé une libellule de la noyade...

J'ai sauvé une libellule de la noyade... Oui... Puis je l'ai déposé doucement devant moi, sur le ciment de la piscine. Elle était inerte... Totalement.
Habituellement, lorsque je fais des sauvetages de la sorte, les insectes sont pour la plupart un peu remués, mais ils bougent.
Elle, au bout de 20 minutes, encore rien. Rien d'autre que ses petites ailes qui se soulevaient avec le vent. ...

Alors... Je me suis mise à lui parler, tout doucement.
Je lui ai dit combien elle était belle, ses couleurs, sa perfection. Je lui ai parlé de sa petite aile brisée; coupée en deux, un accident peut-être... J'ai parlé et soufflé des mots doux, bienfaisants, des mots d'amour jusqu'à ce que... en une torsion très étrange, elle se mette à bouger. Oh ! Te voilà, lui dit-je. Toi ma belle petite libellule. Peu à peu, en faisant des essais, parfois en testant ses pattes, d'autres fois en vrombissant ses ailes, elle s'est rendue compte je pense, de sa petite aile brisée. Je…

J'aurai 55 ans

J'AURAI 55 ANS DANS QUELQUES JOURS.
C'est quelque chose !
Quand je regarde en arrière, je n'en reviens tout simplement pas de tout ce chemin parcouru. Non seulement à cause de toutes ces heures que j'ai mise à expérimenter la vie de diverses manières, mais aussi de toutes les autres qui m'ont fait tant souffrir ou pleurer.
Il en a fallu des heures de travail sur moi-même pour en arriver à mieux comprendre la vie et ses leçons. J'ai dû apprendre à m'aimer beaucoup pour réaliser qu'à chaque message qu'elle m'envoyait par exemple, il n'y avait rien de fondamentalement bon ou mauvais. Non, parce que ma réaction, ma perception finale dépendait toujours de moi. Cest ce qu'on appelle avoir le libre arbitre. D'ailleurs, les fois où je me suis abandonné à elle (la vie), je me suis sentie complètement habitée de son amour et je me rend compte maintenant à quel point elle a toujours été là pour moi. Je t'aime ma bonne étoile.
Petite, je voyais…