Accéder au contenu principal

RECEVOIR















Recevoir...
Comment un simple mot peut-il provoquer tant de controverse.
A-t-on oublié de nous montrer ce qu'est la vraie signification du verbe recevoir ?
Recevoir mes amis(es), est pourtant une si belle façon de se donner à l’autre; alors pourquoi éprouvons-nous tant de culpabilité?

Lorsque nous recevons, nous accueillons l’autre dans notre espace à nous. Et pour bien le faire, nous aurons d’abord et avant tout, pris le temps de préparer la place. Nous aurons créé de l’espace pour lui permettre de bien respirer. Nous aurons changé certains objets d’endroit afin que cette personne puisse se déplacer et se sentir chez elle. Nous aurons nettoyé l'endroit…notre espace intérieur, par respect pour notre invité, lui offrant ainsi la chance de rester lui-même et de nous montrer peu à peu ses vraies couleurs. Puis nous aurons ouvert notre coeur, sans savoir, et sans attendre.

Quand nous désirons plus que tout faire cette place… nous sommes souvent devant l’éventualité qu’il nous faut peut être donner pour en arriver là! Se débarrasser du vieux pour faire place au nouveau. Donner pour recevoir alors que nous ne savons pas si ce que nous recevrons correspondra à nos attentes. En aurons-nous plus ? En aurons-nous moins ?

Donner devient souvent ce devoir qu’il nous incombe de faire pour ouvrir la voie à la nouveauté, à la vie. Mais nous sommes tellement attaché aux choses que nous avons l'impression de perdre plutôt que de s'enrichir. Ce que nous croyons posséder nous retient dans un espace temps où la vie ne circule déjà plus. Nous créons la perte lorsque nous croyons perdre et nous créons le manque lorsque nous croyons ne pas en avoir suffisamment.

Voyager plus léger...
L'action de recevoir nous propose donc une intention charitable et en même temps, une cession, un total lâcher-prise. L'inverse quant à lui, se traduit par un état d'être bien égoïste, non-réceptif, qui nous isole par en dedans.

Cet ami qui viendra nous visiter, se sentira à sa place si nous avons pris le soin de tout vider… de se vider soi-même pour l’accueillir entièrement, comme nous aimons être accueillit à notre tour. Puis, profitons des beautés qu’il a à nous offrir en restant ouvert et réceptif à ce qu’il est. Nous n’avons pas à tout aimer, ni à tout accepter de l'autre, mais prenons le temps de le reconnaître comme nous aimons être reconnu nous aussi pour ce que nous sommes.

«Reçoit comme tu désires être reçu lorsque c’est toi qui se donne».


Isabelle Pitre Coach de vie professionnelle 

Posts les plus consultés de ce blog

Formation à distance

Dans le confort de votre foyer...

Nos cours, offerts à distance, constituent une façon moderne d'étudier à votre rythme dans le confort de votre foyer. Notre cours du Praticien Humaniste implique jusqu'à 300 heures d'étude. Le niveau du Maître comprend quant à lui 400 heures de formation et les approches humanistes alternatives s'additionnent ainsi pour un total de 1000 heures.
De nombreuses institutions et universités privées à travers le monde utilisent maintenant ce type de formation à distance à la fois très pratique et personnalisé.
À votre rythme et selon votre budget

Dans le domaine de l'enseignement des approches humanistes alternatives, du coaching et de l’accompagnement de personne, il s’agit d’une première ! Nos cours permettent d'acquérir une solide formation sans avoir à se déplacer. Nous offrons le même programme de formation qu’en classe, mais désormais tout se fait sans que vous n'ayez à vous déplacer. De plus, notre cours à distance offre la …

J'aurai 55 ans

J'AURAI 55 ANS DANS QUELQUES JOURS.
C'est quelque chose !
Quand je regarde en arrière, je n'en reviens tout simplement pas de tout ce chemin parcouru. Non seulement à cause de toutes ces heures que j'ai mise à expérimenter la vie de diverses manières, mais aussi de toutes les autres qui m'ont fait tant souffrir ou pleurer.
Il en a fallu des heures de travail sur moi-même pour en arriver à mieux comprendre la vie et ses leçons. J'ai dû apprendre à m'aimer beaucoup pour réaliser qu'à chaque message qu'elle m'envoyait par exemple, il n'y avait rien de fondamentalement bon ou mauvais. Non, parce que ma réaction, ma perception finale dépendait toujours de moi. Cest ce qu'on appelle avoir le libre arbitre. D'ailleurs, les fois où je me suis abandonné à elle (la vie), je me suis sentie complètement habitée de son amour et je me rend compte maintenant à quel point elle a toujours été là pour moi. Je t'aime ma bonne étoile.
Petite, je voyais…

J'ai sauvé une libellule de la noyade...

J'ai sauvé une libellule de la noyade... Oui... Puis je l'ai déposé doucement devant moi, sur le ciment de la piscine. Elle était inerte... Totalement.
Habituellement, lorsque je fais des sauvetages de la sorte, les insectes sont pour la plupart un peu remués, mais ils bougent.
Elle, au bout de 20 minutes, encore rien. Rien d'autre que ses petites ailes qui se soulevaient avec le vent. ...

Alors... Je me suis mise à lui parler, tout doucement.
Je lui ai dit combien elle était belle, ses couleurs, sa perfection. Je lui ai parlé de sa petite aile brisée; coupée en deux, un accident peut-être... J'ai parlé et soufflé des mots doux, bienfaisants, des mots d'amour jusqu'à ce que... en une torsion très étrange, elle se mette à bouger. Oh ! Te voilà, lui dit-je. Toi ma belle petite libellule. Peu à peu, en faisant des essais, parfois en testant ses pattes, d'autres fois en vrombissant ses ailes, elle s'est rendue compte je pense, de sa petite aile brisée. Je…