1.8.14

Les polarités conflictuelles


Réintégrer la vie en soi     

Au cours d’un processus de changement, rare sont les fois où une personne n’en arrive pas à devoir faire face à ses parties d’ombres. Dans la majeure partie des cas, il s’agit de conflits internes qui s’expriment de la même façon que les conflits avec lesquels nous avons à négocier dans la vie courante. Ce sont des rôles qui se jouent en nous au niveau de l’inconscient, rôle que nous pourrions catégoriser pour mieux les comprendre, par les archétypes mis de l’avant dans l’analyse transactionnelle.
Il est question du parent critique par exemple, de l’enfant intérieur, de la partie médiatrice, de la partie créatrice ou de quelles qu’autres polarités (féminine ou masculine), qui ne sont pas nous mais qui sont tout de même des éléments qui composent notre persona. D’ailleurs, ces éléments régissent notre vie bien inconsciemment, et c’est à nous d’en prendre conscience par l’entremise des conflits externes que nous avons tendance à rejeter. Il faut comprendre que ce que nous réalisons chez les autres qui nous incommode, ne sont en fait que des projections de notre espace interne.  
Or, ces polarités conflictuelles ont pour la plupart une bonne raison d’être. Même si le plus souvent nous désirons nous en débarrasser, comprenons qu’il s’agit là d’un non-sens puisque nous rejetons le bébé dans l’eau du bain. Nous rejetons le négatif, et en même temps, nos propres solutions.
 
Extrait : La qualité d'être 1ère partie

Un vieux rêve

Mon plus vieux rêve d'enfance remonte à l'âge de 2 ans. Redondant, dans ce sens que je l'ai rêvé à plusieurs reprises, c...