Savoir communiquer son amour

L'amour doit être communicatif



Tous les parents aiment leurs enfants à leur manière, et tous les couples s'aiment d'une certaine façon.


Alors malgré ce constat, pourquoi tant d’enfants se sentent-ils rejetés ? Pourquoi tant d'hommes et de femmes ne se sentent-ils pas aimés même en étant en couple ?

Parce que « ressentir » de l’amour envers quelqu'un n’est qu’une facette de ce qu'est l'amour. Savoir que nous aimons nos enfants, notre conjoint(e) n'est pas suffisant, nous avons besoin aussi de communiquer cet amour-là pour que le message soit bien reçu. Beaucoup d’enfants ne feront qu’entendre la colère ou les critiques de leurs parents durant toute leur enfance, et par conséquent percevrons
le mauvais message.

Pour communiquer l'amour, vous devez montrer que vous prenez le temps pour l'autre, pour l'écouter et le comprendre dans ce qu'il vit, prendre le temps d'apprécier sa personnalité, d'observer ce qu'il est et de ressentir le plaisir de le recevoir dans son essence. Montrez-lui qu'il a une place dans votre vie. Dites-lui avec des mots bienveillants, encourageants. Soyez intéressé. Attardez-vous à ce que ce qu'il fait de bien et arrêtez de focaliser sur les défauts, sur ce qui n'a pas fait, ou sur ce qu'il n'est pas. 


Forcez-vous au début à lui montrer que vous l'appréciez... votre enfant, votre amoureux(se), jusqu'à ce que cette façon d'exprimer l'amour devienne pour vous plus naturelle.

 

Il existe bien des mots pour le dire dont voici quelques phrases simples et bien pratiques :
- "J’aime ce que tu as dit."
- "Je suis heureux que tu sois là."
- "Tu l’as fait parfaitement."

Mais ne confondez pas le compliment et le flatterie (c’est-à-dire un compliment non sincère). Car la flatterie trompe, et profondément nous le savons. Assurez-vous de vous exprimer honnêtement. Tout cela dans une appréciation qui émane de votre cœur, sans aucune arrière pensée, et libre de toute attente. 
 
On récolte ce que l'on sème...
 
Isabelle Pitre Coach de vie :)

RECEVOIR















Recevoir...
Comment un simple mot peut-il provoquer tant de controverse.
A-t-on oublié de nous montrer ce qu'est la vraie signification du verbe recevoir ?
Recevoir mes amis(es), est pourtant une si belle façon de se donner à l’autre; alors pourquoi éprouvons-nous tant de culpabilité?

Lorsque nous recevons, nous accueillons l’autre dans notre espace à nous. Et pour bien le faire, nous aurons d’abord et avant tout, pris le temps de préparer la place. Nous aurons créé de l’espace pour lui permettre de bien respirer. Nous aurons changé certains objets d’endroit afin que cette personne puisse se déplacer et se sentir chez elle. Nous aurons nettoyé l'endroit…notre espace intérieur, par respect pour notre invité, lui offrant ainsi la chance de rester lui-même et de nous montrer peu à peu ses vraies couleurs. Puis nous aurons ouvert notre coeur, sans savoir, et sans attendre.

Quand nous désirons plus que tout faire cette place… nous sommes souvent devant l’éventualité qu’il nous faut peut être donner pour en arriver là! Se débarrasser du vieux pour faire place au nouveau. Donner pour recevoir alors que nous ne savons pas si ce que nous recevrons correspondra à nos attentes. En aurons-nous plus ? En aurons-nous moins ?

Donner devient souvent ce devoir qu’il nous incombe de faire pour ouvrir la voie à la nouveauté, à la vie. Mais nous sommes tellement attaché aux choses que nous avons l'impression de perdre plutôt que de s'enrichir. Ce que nous croyons posséder nous retient dans un espace temps où la vie ne circule déjà plus. Nous créons la perte lorsque nous croyons perdre et nous créons le manque lorsque nous croyons ne pas en avoir suffisamment.

Voyager plus léger...
L'action de recevoir nous propose donc une intention charitable et en même temps, une cession, un total lâcher-prise. L'inverse quant à lui, se traduit par un état d'être bien égoïste, non-réceptif, qui nous isole par en dedans.

Cet ami qui viendra nous visiter, se sentira à sa place si nous avons pris le soin de tout vider… de se vider soi-même pour l’accueillir entièrement, comme nous aimons être accueillit à notre tour. Puis, profitons des beautés qu’il a à nous offrir en restant ouvert et réceptif à ce qu’il est. Nous n’avons pas à tout aimer, ni à tout accepter de l'autre, mais prenons le temps de le reconnaître comme nous aimons être reconnu nous aussi pour ce que nous sommes.

«Reçoit comme tu désires être reçu lorsque c’est toi qui se donne».


Isabelle Pitre Coach de vie professionnelle