Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2015

Maman

Pour une longue période de ma vie, ma mère a été la personne que j'ai le plus aimé au monde. Probablement comme vous mes amis(es), puisqu'il s'agit d'un lien spécial. Cependant, cet état de chose a changé avec la maturité... car je suis devenue cette personne pour moi-même.

Vous savez, je me suis rendu compte avec les années, qu'enfant je n'ai jamais aimé ma mère pour ce qu'elle était vraiment, mais pour ce que je voulais qu'elle soit pour moi, dans ma pensée et dans mon cœur. Notre façon d'aimer se calcule souvent en terme de besoins... cela va de soi lorsqu'on est un enfant.... Mais à l'âge adulte, notre rapport à l'autre doit se tranformer en quelque chose de plus humain alors que l'amour véritable se conçoit dans l'accueil et dans l'acceptation. Aimer, c'est offrir à l'autre un espace à occuper, lui faire de la place, le reconnaitre dans ce qu'il est, sans juger... sans attendre ! Bon vendredi mes amis(es) xx

C'est le coeur qui aime !

Bien des gens s'accommodent d'un ou d'une partenaire pour ne pas être seul(e) dans la vie. On ne veut pas dormir seul(e) disent les uns, alors que d'autres prétendent vouloir parer à d'éventuelles catastrophes. Certains, plusieurs même, se cachent derrière quelqu'un plutôt que d'affronter les peurs, petites ou grandes, inhérentes à l'existence. Oui plusieurs couples fonctionnent avec un systèmes de valeurs qui se calcule en terme d'agréments et de désagréments, comme si... ...ne pas payer les comptes seul(e), ne pas faire les tâches seul(e) ou ne pas finir sa vie seul(e) étaient des critères que l'on considère en tout début de liste. On dit d'ailleurs que la vie est plus facile à deux. Mais est-ce vraiment le cas ? Mes amis(es), l'amour ne sera jamais quelque chose qui se compile dans la tête. Si nous prenons le temps au départ de bien connaître notre partenaire au lieu de partir en fou sur l'impulsion du moment, ou d'une émotion…

Une recette du bonheur

Dans les moments où je suis envahie par le doute...
Où mon questionnement ne m'apporte plus de réponses...
où j'ai éplucher toutes les couches d'une situation, que j'ai fais de mon mieux...
Dans ces moments-là,
et lorsque je ne sais plus quoi faire, quoi penser, comment être......
Je donne... et je demande qu'on me vienne en aide.
Dès lors, ça ne m'appartient plus

Bon vendredi mes amis(es) xx

La thérapie humaniste

Comparativement aux animaux, l'humain prendra toute une vie pour retrouver ce qu'il est vraiment ... sa nature véritable. Beaucoup mourrons sans jamais avoir pu exprimer leur essence.

Lorsque nous sommes enfants, nous prenons exemple sur les plus grands pour nous identifer et apprendre à fonctionner dans nos relations, dans notre environnement. Nous sommes alors conditionnés à avancer dans la vie selon ce que l'on attend de nous... selon nos parents qui eux, avancent selon de...s stéréotypes véhiculés par un ensemble de gens tous moins heureux les uns que les autres.

Depuis des lunes, nous apprenons à nous éloigner de notre nature véritable. C'est un apprentissage qui malheureusement se transmet d'une génération à l'autre dans les nations dites civilisées. On apprend à l'envers...

Puis arrive un moment où l'on remet tout en question parce que nous ne sommes plus satisfait de notre vie... Un moment où l'on doit s'arrêter, et désapprendre, se li…

On ne donne pas son coeur...

Qui a dit qu'il fallait donner son cœur à la personne que l'on choisit d'aimer, et dès lors, devenir une sorte de prisonnier au dépend des bonnes grâces de notre amoureux(se) ?

Personne. Rien ne peux être donné qui ne soit déjà présent en soi. On ne peut offrir que ce que l'on a. La grandeur d'un sentiment d'amour ne se contient pas à l'intérieur du cœur, non. Notre cœur n'est qu'un petit générateur où transite une infime partie de la puissance de l'amour qui se conçoit par...tout et en toute chose.

Notre cœur est ce petit moteur oui, où l'amour prend plaisir à passer... Il y passe autant de fois qu'on le souhaite et prend alors beaucoup de place, toujours plus. Gregg Braden nous disait qu'un désir qui passe par le cœur se multiplie par 5000 comparativement aux souhaits qui demeurent au niveau du mental.

ON NE DONNE PAS SON COEUR...
ON LE GARDE OUVERT !

Isabelle xx
Pour vous mes amis(es), de mon coeur jusqu'au vôtre...

L'amour part de soi ...

L'amour inconditionnel est un amour détaché...
sans attentes...
sans souffrances et sans heurts.
C'est un amour qui voit loin, qui encourage, accepte, pardonne et comprend. Un amour qui ne fini jamais. Mes amis(es), j'en profite pour vous dire que je vous aime et vous souhaiter un bon congé.
Le temps est magnifique xx

Le hasard n'existe pas

Toute petite, on me disait souvent que le hasard fait bien les choses.

En fait mes amis(es), si nous prenons le temps de filtrer nos pensées au travers notre coeur... oui chacune d'elle, les bonnes et les mauvaises, et bien on pourra dire que nous avons bien fait les choses !

Bon Dimanche a tous xx

ELLE CRÉE UN RÉSEAU POUR LES ACCOMPAGNANTS(ES) EN FIN DE VIE

Elle crée un réseau pour les accompagnants (es) en fin de vie: RAFDV5 octobre 2015 / via Lynne Pion Accompagnante en fin de vie
Il y a quelques mois j’ai été interpellé par Isabelle Pître, la fondatrice du Réseau des accompagnants (es) en fin de vie. Je l’ai remercié pour son initiative et comme je lui ai mentionné c’est une idée qui m’avais déjà effleuré l’esprit. Les gens de partout mérite de mieux connaître les services que l’accompagnant (e) en fin de vie peut offrir et la-le contacter dans sa région ou ailleurs si elle, il se déplace. Je suis aussi devenu membre de ce nouveau réseau! J’ai demandé à Isabelle Pître d’écrire sur ce qui l’avait motivé ou inspiré à fonder le réseau des accompagnants en fin de vie. Je vous invite à lire sa réponse... Qui suis-je ? À 4 ans déjà, je savais où était ma voie. J’étais comme on dit, connectée aux éléments qui m’environnaient et totalement détachée des gens qui m’avaient donné vie. J’avais conscience de deux mondes séparés; Le monde de la matière…

La causalité

La causalité*
*Inspiré de la Thérapie Humaniste
Rhonda Byrne dit : Tout notre pouvoir de créer se situe dans la conscience que nous avons de ce pouvoir… et dans notre capacité à en demeurer conscient.
Ça veut dire quoi ?
La citation de Rhonda Byrne fait référence à la capacité qu’a notre cerveau d’emmagasiner des informations au niveau de la conscience. 5 à 7 informations transitent à la fois au niveau de la conscience. Vous vous souvenez ? Avant qu’une information ne devienne un automatisme, nous devons consciemment et volontairement la recréer dans notre quotidien pour une période d’au moins 21 jours. Mais bien sûr, cela demande beaucoup d’intensité, beaucoup de lucidité, beaucoup d’effort au début.
Ce qui arrive la plupart du temps, c’est que les informations qui ne sont plus des priorités passent au bout de trois jours au niveau de l’inconscient. En fait, on oublie et c’est tout-à-fait normal d’oublier puisque la quantité d’infos dont on est conscient en simultanés est minime. Notre c…