16.11.15

Le 15 Novembre 2015

Je ne sais pas ce que nous pouvons faire pour appuyer les habitants de la France, mis à part le fait d'être solidaire dans ce qu'ils vivent à l'heure actuelle.
 
Je ne sais pas non plus ce que nous pouvons faire pour venir en aide au génocide qui se prépare en ce moment au Congo. Une grande terreur ou les hommes et les femmes sont tués non pas avec des armes à feu, mais par le viol, la famine, la pauvreté et la peur.
 
Ce que je sais, c'est que nous ne pouvons pas continuer à fermer les yeux devant tant de souffrance, et opter pour le modèle - moimoimoi - c'est trop facile et ça n'arrange pas tout.
 
Ce que nous pouvons faire par contre, c'est de prendre conscience que nous sommes tous interdépendants les uns des autres. Que rien n'arrive sur notre table, dans notre garde-robe ou notre maison qui n'ait été construit, manipulé, traité par des gens que nous ne connaissons pas et que nous ne verrons jamais. Mais ils existent...
Que vivent ces gens dans leur réalité ?


 
Chacune de nos actions se doit d'être plus consciente et empreinte de plus d'amour et d'humanisme... car ces gens, ce pourrais être nous.
 
Unissons-nous dans la paix au lieu de penser égoïstement, et que le bonheur soit pour nous un concept commun qui s'adresse à toute vie sur terre.
 
 

Principe du rythme

Le principe du rythme, issu de la philosophie hermétique, en est un que j'utilise souvent avant de prendre des décisions importantes. P...