13.2.16

Accompagner la fin de vie

Comment la formation professionnelle sur le thème de l'accompagnement des personnes en fin de vie s'organise-t-elle aujourd'hui ?

Isabelle Pitre : Il existe deux types de formations pour les professionnels de la fin de vie. Celle qui a pour vocation d'enseigner l'accompagnement à la fin de vie à tout le personnel médical (aides-soignants, personnel infirmier, médecins etc.), et la formation professionnelle continue qui enseigne aux personnes désireuses d’en faire un métier, l’art d’accompagner la fin de vie au point de vue de la qualité d’être.

Cette dernière formation comprend principalement des cours théoriques basés sur les différentes formes d’apprentissages (visuel, auditif et kinesthésique), qui amènent les apprenants à une compréhension de leur rôle d’accompagnant, et du milieu de la fin de vie.

«C’est souvent en faisant un véritable travail sur soi que l’on s’ouvre à la dimension réelle de l’accompagnement».

Il y a la possibilité de prendre en charge les finissants pour les mettre en contact avec des usagers via le Réseau des accompagnants en fin de vie (RAFDV). Ils peuvent alors mettre en œuvre ce qu’ils ont appris dans la théorie.

Les personnes que nous formons sont en lien direct avec le mourant et les familles. Ils accompagnent «autour des soins», ce qui permet de faire sortir le mourant de sa sphère médicalisée et de porter son attention sur des valeurs plus humaine, et sur le sens que prend ces moments.

Réseau des accompagnants en fin de vie (RAFDV)

Un vieux rêve

Mon plus vieux rêve d'enfance remonte à l'âge de 2 ans. Redondant, dans ce sens que je l'ai rêvé à plusieurs reprises, c...