29.8.16

On ne voit que l'emballage


Pour certaines personnes, le fait de fermer les yeux est déstabilisant. Elles ne connaissent pas cet aspect de leur être pour n'être jamais allé à la rencontre de leur véritable «MOI».
C'est le mythe de l'image qui prévaut, et des distractions, distorsions mentales qui vont avec. Ça parait bien, C'est beau... même si à l'intérieur le vide prend toute la place. Ce n'est pas grave, car personne ne semble le savoir étant trop préoccupé par leur propre... montage photos !

Cet espace vide, on le voit malheureusement émerger, probablement très inconsciemment, de la nouvelle vague de psychologie positive et de pseudo «pleine conscience» dont les gens tapissent les réseaux sociaux. On recherche le faux sous toutes ses formes à condition que ça paraissent bien. On se prétend adepte de ceci et de cela alors que dans la vraie vie, peu d'actions ne viennent corroborer ces prétentions. Cela va même jusqu'à notre premier ministre qui joue le rôle de la rock star à l'international en affichant son sex appeal de selfies en selfies. Il réussit toutefois à absorber notre attention, n'est-ce pas ?

Aujourd'hui, plus c'est vide, plus on aime l'emballage et plus on consomme et l'on jette sans aucune culpabilité.

À coté de nous, il y a ces vieillards d'une autre époque que l'on endort sous les psychotropes. Il y a les moins bien nantis qui choisiront peut être des chemins encore plus sombres et qu'on enfouira plus profondément sous la terre. Il y a les pauvres dont on se sert maintenant pour redorer son blason le temps d'une capsule video. Il y a les animaux maltraités qui continuent à se multiplier, les enfants abandonnés, les femmes tuées... chut... il ne faut pas en parler !

Un vieux rêve

Mon plus vieux rêve d'enfance remonte à l'âge de 2 ans. Redondant, dans ce sens que je l'ai rêvé à plusieurs reprises, c...