17.10.16

L'accompagnement


Quelqu'un me demande : Comment fait-on pour mettre de côté ce que nous sommes quand on sait que certaines blessures que nous portons sont inconscientes ?

Oui, tous le monde a des manques, tous le monde a été blessé un jour, mais ce n'est pas tous le monde qui chemine dans la guérison pour comprendre et dépasser ses blessures intérieures. Quand on a travaillé sur soi-même, on se rend compte plus facilement du chemin parcouru. On conscientise qu'on ne porte plus certaines blessures quand elles ...ne viennent plus nous mettre en réaction. Notre ressentis interne est alors neutre.... et ce calme intérieur en dit long.

Lorsqu'on est en réaction, il est bien naturel de penser ne pas être en mesure de bien accompagner quelqu'un d'autre. De un, parce que nous-mêmes sommes trop ébranlés pour avoir une bonne analyse de ce qui se passe vraiment, et de deux, parce que la place que prend notre propre inconfort domine sur l'inconfort de l'autre qui est en position de vulnérabilité.

Nous avons donc cette responsabilité de nous aider nous-mêmes avant d'aider les autres, de nous accompagner nous-mêmes avant d'accompagner les autres et de nous accueillir, de nous aimer etc... Dès lors, quand toutes ces grandes blessures ne font plus échos en soi, il devient plus aisé de se vider de soi-même pour accompagner une autre personne. Voilà toute la portée que prend le don de soi dans une optique d'accompagnement.

Bonne journée à tous xx

Un vieux rêve

Mon plus vieux rêve d'enfance remonte à l'âge de 2 ans. Redondant, dans ce sens que je l'ai rêvé à plusieurs reprises, c...