15.11.16

Tranche de vie


J'ai joué du violon classique durant presque 15 ans, de l'âge de 3 ans jusqu'à environ 18 ans. Je suis donc passé du quart de violon, au demi, puis à l'entier. Déjà toute jeune, je me souvenais de mélodies des grands maîtres de la musique sans jamais les avoir entendu. D'où ça me venait reste un mystère. J'ai fais le conservatoire de musique en violon, option composition et ondes martenot puis j'ai laissé la musique pour découvrir le monde. À cette époque, j'avais ce qu'on appelle... l'oreille absolue.

Aujourd'hui, grâce à cet apprentissage, aussi lointain est-il maintenant, je reconnais facilement la fréquence et la vibration de l'énergie que dégage les gens, les animaux, la nature etc... c'est subtil et cela m'aide beaucoup à m'ajuster au TON de la conversation.

Oui, car j'utilise la même façon de me moduler à l'autre que celle qu'on utilise en musique pour ACCORDER une corde de violon. D'ailleurs, ne dit-on pas que deux fréquences qui s'accordent sont sur la même longueur d'onde ?! On appelle ça de la synchronisation.

Rien ne se perd dans ce que nous choisissons de vivre, et tout a un sens immensément grand. La vie peut effectivement être une mélodie et dès lors, nous en devenons les musiciens. Nous pouvons créer ainsi ce que nous voulons en apprenant simplement à nous moduler sur une fréquence précise. 

Bon mardi xx

Un vieux rêve

Mon plus vieux rêve d'enfance remonte à l'âge de 2 ans. Redondant, dans ce sens que je l'ai rêvé à plusieurs reprises, c...