4.8.17

J'ai pris ma dernière marche

Ce matin, j'ai marché le long de la Bay sans apporter mon appareil. J'avais besoin je pense, de bien imprégner mes sens des splendeurs de l'endroit.
Il y avait un peu de brouillard à l'aube d'un lever de soleil rose et magestueux. Ce qui fait que j'ai pu hydrater ma peau naturellement grâce aux minuscules goutelettes d'eau. ...
Puis cette odeur de poissons, de crustacés qui flotte dans l'air en permanence, j'en ai pris une grande bouffée. Entre vous et moi, ça ne sens pas l'eau salé ici, non, ça sens les pêcheurs et leurs histoires de pêches miraculeuses.

Au détour d'une avenue, je me suis surprise à demander à la vie de me guider dans mes choix futures, et immédiatement, j'ai compris que j'étais heureuse, là maintenent, et que cette manifestation de joie intérieur (qui me fait pleurer à tout coup ; de bonheur bien sûr), était ce sur quoi je devais me fier pour faire les meilleurs choix pour moi.

Durant ce voyage, j'ai eu l'impression que la nature était de connivence avec l'au delà, comme si on voulait madresser un message subtil, raffiné, plus élevé.
Mais je sais au fond de moi mes amis (es), que ce message n'était que l'amour, présent à chaque instant dans ce rendez vous.

La vie m'aime tellement, je le sens... et ça me touche profondément !
Je m'apprête à aller déjeuner avec 2 couples d'américains du Wisconsin et de l'Ohio, ensuite, je dirai au revoir Digby et à L'Acadie de la Nouvelle Écosse. J'ai dans mes bagages des souvenirs inoubliables que je chérirai la balance de ma vie. Merci à Betty et Georges d'avoir été des hôtes extraordinaires. J'ai été traitée comme votre propre fille.

Ferry 10h00 et Direction Rimouski !



Un vieux rêve

Mon plus vieux rêve d'enfance remonte à l'âge de 2 ans. Redondant, dans ce sens que je l'ai rêvé à plusieurs reprises, c...