Nos amis les animaux...








Les animaux de compagnie ont une grande sensibilité. Ce sont des êtres vivants, des êtres subtils, au service de la conscience. Ils sont là pour nous. Que représentent-ils donc lorsqu'ils ne sont pas l'éponge que l'on presse pour en tirer le jus? Et bien, ils sont des accompagnateurs de vie, des indicateurs de douleurs, et même des messagers de ce que notre âme veut nous dire.
En vérité,les animaux n'ont rien à apprendre de nous. Ce qu'ils sont fondamentalement correspond à leur véritable nature. Un chien de chasse a les attributs nécessaires pour la poursuite du gibier, alors qu'un chat domestique, l'agilité et les ressources pour se débrouiller bon an, mal an, été comme hiver. En contrepartie, nous avons tout à apprendre d'eux. Leur loyauté envers nous est complète, dans le sens qu'ils font ce qu'on attend d'eux dans l'exacte mesure où c'est notre coeur qui parle. Car le langage de l'égo, ils ne connaissent pas.

Nos amis poilus n'ont pas d'égo. Ils sont directement reliés au flot de conscience, à l'infinité de possibilités, et par extension, directement reliés à nous aussi, ainsi qu'au contenu de notre âme. C'est pourquoi, ils ont cet instinct de vie qui leur permet de ressentir l'inharmonie qu'il y a entre nous, dans son immédiateté. D'emblée, ils captent nos états d'êtres, comme ils captent nos états d'âmes et réagissent par les mêmes comportements que les nôtres. Ils ont compris notre façon de nous exprimer.

En les observant, nous pouvons tant apprendre sur nous-mêmes. Ils reflètent comme un miroir, toutes nos blessures les plus profondes, tous nos défauts, toutes nos manies, et heureusement aussi, toutes nos qualités. Lorsqu'il ou elle nous fait bénir tous les Saints de la terre, prenons conscience qu'en regardant un peu plus attentivement, l'animal ne fait que reproduire notre façon d'être. Comme un copier-coller, il mime nos actions, nos réactions, nos expressions.

Les animaux de compagnie ont ce qu'on appelle l'amour inconditionnel. Et quand nous faisons référence à cet amour qu'ils nous vouent, nous l'interprétons comme une marque de faiblesse, de stupidité. Il est vrai que dans notre vision du monde, c'est ridicule d'aimer un maître qui ne s'aime pas lui-même. Mais les animaux le font... car ils savent conjuger le verbe sans les conditions.

Les animaux regorgent de leçons de vie. Apprendre à les apprécier, c'est s'ouvrir un peu plus à la perfection de l'Univers.


Isabelle.