La souffrance vient de l'ego

La souffrance vient de l'ego. Souvenez-vous en. En fait, il n'y a que lui (l'ego) qui souffre comme le soulignait si bien Eckhart Tollé dans son livre : Le pouvoir du moment présent. Il faisait référence au mental conditionné de par lequel nous créons la vie, notre vie.

Et c'est bien vrai mes amis (es). Nous avons le pouvoir de nous libérer de la souffrance en lâchant prise sur le mental conditionné qui croit tout savoir et tout être.

Il n'y a que dans le coeur que l'on arrive à vivre l'expérience de la vie, sans fards, sans heurts, sans illusions aucune.

Bon mercredi xx

Accompagner la fin de vie

Comment la formation professionnelle sur le thème de l'accompagnement des personnes en fin de vie s'organise-t-elle aujourd'hui ?

Isabelle Pitre : Il existe deux types de formations pour les professionnels de la fin de vie. Celle qui a pour vocation d'enseigner l'accompagnement à la fin de vie à tout le personnel médical (aides-soignants, personnel infirmier, médecins etc.), et la formation professionnelle continue qui enseigne aux personnes désireuses d’en faire un métier, l’art d’accompagner la fin de vie au point de vue de la qualité d’être.

Cette dernière formation comprend principalement des cours théoriques basés sur les différentes formes d’apprentissages (visuel, auditif et kinesthésique), qui amènent les apprenants à une compréhension de leur rôle d’accompagnant, et du milieu de la fin de vie.

«C’est souvent en faisant un véritable travail sur soi que l’on s’ouvre à la dimension réelle de l’accompagnement».

Il y a la possibilité de prendre en charge les finissants pour les mettre en contact avec des usagers via le Réseau des accompagnants en fin de vie (RAFDV). Ils peuvent alors mettre en œuvre ce qu’ils ont appris dans la théorie.

Les personnes que nous formons sont en lien direct avec le mourant et les familles. Ils accompagnent «autour des soins», ce qui permet de faire sortir le mourant de sa sphère médicalisée et de porter son attention sur des valeurs plus humaine, et sur le sens que prend ces moments.

Réseau des accompagnants en fin de vie (RAFDV)

Accompagnement de la mort

Accompagnement de la mort
49 jours, de la mort à la renaissance
à partir de l'enseignement du Bardo Thödol
«Le Livre des Morts Thibétains»

Informez-vous : 514 945-2156



La vérité est comme l'oiseau

LA VÉRITÉ EST COMME L'OISEAU

Pourquoi attendre la fin de sa vie pour mettre à jour ce qu'on a fait de bon, de beau ou de vrai dans sa vie. En orientant sa pensée vers la beauté, la bonté ou la vérité, on s'ouvre alors à un monde plus serein, qui se conçoit dans la paix.

Mes amis(es), on a tous fais des erreurs dans sa vie. On les a souvent fait par ignorance de ce qui génère la souffrance sur la terre. Lorsqu'on a compris cela, il faut s'ouvrir, s'accueillir et se pardonner dans ce qui est laid, faux et méchant en nous. On doit le faire oui, si l'on veut grandir, accomplir notre mission et partir en paix.

Nous reflétons ce que nous avons en nous d'une façon parfaite. Comprenons que ce qui reste en nous sera parti prenante de notre bagage lors du dernier voyage. Soyons donc dans la conscience de créer autour de soi un monde d'amour en transformant maintenant les cristallisations de notre âme.

Namaste mes amis(es) xx



Avoir ce regard qui permet d'être

AVOIR CE REGARD QUI PERMET D'ÊTRE

On ne peut plaire à tous le monde c'est vrai... mais tous le monde peuvent nous plaire si on s'arrête à ce qui les animent eux.
 

Mes amis(es), la vie recèle de gens qui ont toutes sortes de talents.
D'ailleurs, nous avons tous un talent à offrir à la vie.
S'intéresser aux autres, pour ce qu'ils font, pour ce qu'ils sont, c'est de s'enrichir soi-même un peu plus chaque jour, et pour très peu d'effort.


Je comprends qu'il faut avoir reçu ce qu'on veut être en mesure de donner.
Si quelqu'un vient m'emprunter une tasse de lait, il faut bien sûr que j'en ai moi-même dans mon frigo ! Beaucoup d'entre nous ont encore ce besoin de reconnaissance si fort en eux, qu'ils ne reconnaissent pas ou peu les autres.


 Alors ils s'isolent en espérant un jour être reconnus pour ce qu'ils sont.

Charité bien ordonné commence par soi-même dit un célèbre dicton. Apprenez à reconnaître votre valeur, votre talent, vos intérêts et vos passions. Accueillez-les même si ils sont différents des autres et que cela vous démarque. Acceptez-les, acceptez-vous tel que vous êtes.


Et quand vous serez en harmonie avec vous-mêmes, intéressez-vous aux autres, à leurs talents, à leurs passions ... sans attentes.

Bon Dimanche a tous xx


L'alcool... comment savoir ?

L'ALCOOL... COMMENT SAVOIR ?
Boire de l’alcool est synonyme de convivialité dans la croyance populaire, et de plaisir aussi. On boit pour relaxer, pour se changer les idées, pour oublier les soucis de la journée, pour se mettre dans l'ambiance, pour se dégêner, pour le goût, pour fuir sa vie, parce que tous le monde le fait, pour se donner un genre, et pour toutes sortes de raisons. Quand boit-on trop et trop souvent ? Ça on ne le sais pas. 

Beaucoup de gens minimise l'impact que peut avoir l'alcool dans leur vie en se comparant aux autres ou à ce qui se véhicule dans les médias et les émissions de télévision. Ah ! tous le monde le fait alors...
C'est simple, partout les gens boivent... ou que vous soyez, quoi que vous fassiez, boire de l'alcool est devenu un phénomène naturel. C'est juste si on ne nait pas avec un peu d'alcool dans son biberon. Et derrière le geste bien sûr, il y a une intention économique très lucrative, comme la cigarette l'était il y a 50 ans.
 
Consommer de l’alcool peut rester un plaisir et ne pas poser de problème comme de mettre un peu de sel sur ses aliments par exemple. Toutefois cela peut aussi devenir problématique lorsqu'on ne connaît pas exactement ce qu'on ingurgite et qu'on se fie sur les autres pour faire ses propres choix... On peut mettre trop de sel sur les aliments aujourd'hui ou trop fumer de cigarettes mais curieusement, si ça commence à couter cher au Gouvernement, soyez convaincu qu'on va vous le dire. Économiquement parlant, l'alcool est une petite mine d'or... et qui fait des sous sur le dos des citoyens ??
 
J'en parle ce matin car trop de gens boivent sans réaliser que la boisson est un puissant psychotrope qui favorise bien des débalancements psychiques, et également la dépression. Comme les drogues dures, la dépendance se crée peu à peu de façon très insidieuse et plus on boit, plus on s'éloigne de son être profond, plus on descend dans de basses énergies qui favorisent évidemment les basses réalisations.
C'est même rendu qu'on regarde d'un drôle d'oeil les gens qui ne consomment pas, comme si c'était eux les malades, les associaux. Si on ne boit pas, dans la croyance populaire, c'est qu'on doit avoir un problème d'alcool.

Personnellement, je n'ai jamais eu besoin de boire pour dire ce que j'avais à dire ou oser vivre ma vie et je n'ai aucun plaisir à voir mon interlocuteur quitter son corps alors que je lui parle. «You-hou... y'a quelqu'un là-dedans ?». Chacun ses choix bien certainement, mais soyez à l'écoute de vous-même plutôt que de suivre le troupeau comme on vous dit de le faire. En 2016, c'est le temps de se libérer des croyances sociétaires.
 
 

Est-ce difficile d'aimer ?

EST-CE DIFFICILE D'AIMER ?
Si on est dans l'attente que l’autre comprenne nos failles et comble nos besoins, épouse nos désirs ou donne sens à notre vie, et bien nous avons de l’amour une image impossible.
L'attente ne crée que l'attente...
 
J'AIME J'ADORE
Apprendre à aimer c'est d'abord aprendre à s'aimer soi.

J'AIME MA JOB... parce que je me sens bien et je suis choyée vraiment. Peut-être que je travaille beaucoup mais je fais ce que jai envie de faire !
J'AIME MA VIE... oui, les choses semblent venir à moi comme des cadeaux que je développe avec beaucoup d'éclat car je sais que même si a première vue, certaines choses apparaissent de façon négative, j'arrive à comprendre que rien n'est là pour rien et que tout m'amène à devenir meilleure.
J'AIME MA MAISON... parce qu'elle me ressemble et reflète ce que je vis à lintérieur. Lorsque je la vois, je me vois aussi et je suis bien dedans.
J'AIME MES AMIS... pour ce qu'ils sont, et surtout pour les couleurs qu'ils m'apportent tous, sans exception. Je me rend compte que les relations sont elles aussi, un reflet parfait de ce que je transporte en moi, et ne pas les aimer revient à ne pas m'aimer moi.
J'AIME ÊTRE, FAIRE, VIVRE car chacune de ces actions m'élève davantage et me rend plus sereine.

J'AIME ET J'ADORE... car il vaut mieux aimer et semer du bon grain que de la discorde.
 
Bonne journée a tous xx

Le mois de l'amour

01 Février. Le mois de l'amour qui commence.

Cette année, j'aimerais que ce soit le mois de l'amour inconditionnel. Oui, oui... celui la même que je reçois de la vie lorsque jai conscience qu'elle m'aime tellement; l'amour des animaux aussi, parce qu'il est sans attentes, et l'amour des amis (es) qui vivent dans la lumière et dans leur coeur.

Les autres... j'ai envie de m'éloigner d'eux... vous savez, les energivores que je garde dans ma liste d'amis pour je ne sais quelle raison et qui me sape mon temps, mon énergie.
Mon doux que ça devient difficile d'entretenir des amitiés qui s'alimente de basses énergies. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais c'est d'amour dont j'ai besoin.


L'amour qui part du coeur, pas d'ailleurs.